You are here

Le préservatif

Le préservatif, le socle de la prévention

Le préservatif est l’outil le plus répandu et le plus utilisé. Largement accessible et peu coûteux, voire gratuit, le préservatif reste le moyen de base pour se protéger et protéger les autres des IST et du VIH lors de relations sexuelles (sexe oral et pénétration). Bien utilisé, le préservatif est une protection fiable. Toutefois, des ruptures ou des glissements peuvent se produire, souvent dus à une mauvaise utilisation.  Nous ne pouvons donc que vous inciter à bien suivre le mode d’emploi… et à choisir la bonne taille ! Un bon conseil : n’hésitez pas à vous entraîner seul(e) à la pose du préservatif pour y être bien préparé, le moment voulu.

Le préservatif masculin

Il est le plus répandu. Il ressemble à un doigt en caoutchouc très fin qui sert à recueillir le sperme. Il faut le mettre avant tout rapport sexuel. Ne le mettez pas au dernier moment car du liquide séminal (liquide transparent qui apparaît lors de l’excitation et qui contient du VIH) peut s’écouler du gland avant l’éjaculation.

Préservatif - Mode d'emploi

Mode d'emploi

  • Vérifiez la date de péremption et que l'emballage n'est pas abimé.
  • Déchirez doucement l'emballage pour ne pas abîmer le préservatif (attention au contact avec les dents, les bijoux et les ongles, c'est fragile).
  • Posez le préservatif sur l'extrémité du pénis en érection.
  • Pincez délicatement le petit réservoir entre deux doigts pour en chasser l'air.
  • Déroulez-le doucement sur le pénis en érection (veillez à le dérouler dans le bon sens).
  • Immédiatement après l'éjaculation, l’homme doit se retirer en retenant le préservatif à la base du sexe pour ne pas le perdre.

Fermez le préservatif en le nouant et jetez-le dans une poubelle.

Le préservatif féminin

Préservatif féminin - Mode d'emploi

Peu connu et peu utilisé, le préservatif féminin (Femidom) offre aussi une protection efficace contre le VIH/sida et les IST. Il se met à l'intérieur du vagin et peut être placé plusieurs heures avant le rapport sexuel. Fabriqué en polyuréthane ou en nitrile, le préservatif féminin constitue une alternative pour les personnes allergiques au latex. Il peut se placer quelques heures avant le rapport sexuel. Veuillez bien lire le mode d'emploi avant de l'utiliser.

Le carré de latex

Le carré de latex - Mode d'emploi

Le carré de latex est utilisé pour éviter le contact entre le vagin ou l’anus et la bouche. Il est facile de s’en fabriquer un en découpant un préservatif dans sa longueur et en le déroulant, ou bien à partir d’un gant en latex. On peut aussi en acheter dans les sex-shops.

Le lubrifiant, chaudement recommandé !

Le lubrifiant facilite les rapports sexuels vaginaux et anaux, diminue le risque de rupture du préservatif et, de manière générale, réduit les risques d'irritation. Il est donc particulièrement recommandé en cas de rapports anaux ou de sécheresse vaginale. Il permet également d'augmenter le confort de la relation. Il convient d'en mettre en quantité suffisante à l'extérieur du préservatif, mais aussi sur le vagin ou sur l'anus. Seul un lubrifiant à base d'eau est sans risque : tout corps gras (vaseline, savon, beurre, huile solaire, ...) est à éviter, car il fragilise le préservatif qui risque alors de se déchirer.

Où trouver des préservatifs ?

Les préservatifs sont en vente dans les supermarchés et dans les pharmacies. Des préservatifs gratuits sont aussi disponibles dans certains lieux comme les centres de planning familial, les associations de lutte contre le sida, les centres de référence sida, lors de certains évènements, festivals,  etc.

Couple et préservatif : quand et comment arrêter le préservatif ?

Quand on a une relation stable et régulière avec le/la même partenaire, il arrive un moment où on pense à arrêter d’utiliser des préservatifs. Les deux partenaires doivent alors réaliser un test de dépistage pour le VIH et pour les IST.

Si les résultats sont négatifs pour les deux partenaires, ils peuvent alors arrêter le préservatif sans risquer une infection. Il faut toutefois continuer de se protéger d’une grossesse non désirée en ayant recours à un moyen de contraception. 

Si l’un des deux partenaires a un résultat positif pour une IST, il devra se faire soigner. La plupart des IST se soignent très bien. L’arrêt du préservatif dans le couple pourra à nouveau être envisagé quand le partenaire sera complètement guéri.

Si l’un des deux partenaires a un résultat positif pour le VIH, il pourra immédiatement être pris en charge et recevoir des traitements adéquats, mais dans un premier temps, l’utilisation du préservatif sera recommandée. Dans un deuxième temps, si le partenaire séropositif atteint une charge virale indétectable, et moyennant l’accord de son partenaire, l’arrêt du préservatif pourra être envisagé. Il est capital d’en parler avec le médecin spécialiste du VIH. Plus d'info? Voir TasP.