You are here

Les IST

Qu’en est-il des autres Infections Sexuellement Transmissibles (IST) que le VIH/sida?
Papilloma Virus, condylomes, herpès, gonorrhée, chlamydia, syphilis et  hépatite se transmettent aussi lors de relations sexuelles. Protégez-vous!

Les IST ont souvent l’art de ne pas se faire remarquer… à temps!

Beaucoup de gens pensent que les IST se signalent forcément  par des démangeaisons, brûlures, petits boutons, rougeurs ou autres gênes. Or, bien souvent, les IST sont asymptomatiques: la personne infectée n’éprouve pas de sensations désagréables et aucun signe visible d’infection n’attire son attention. C’est un réel problème car si elles ne sont pas traitées suffisamment tôt, certaines IST peuvent avoir des conséquences graves, telles que la stérilité (chlamydia) ou le cancer du col de l’utérus (HPV). En cas de doutes, consultez votre médecin.

Le dépistage des IST est donc très important

En fonction du risque pris, il est important de se faire dépister, d’autant plus que la majorité de ces infections sont en augmentation en Belgique. Une fois dépistées, la plupart des IST peuvent être traitées et guéries sans laisser de séquelles. Pour certaines d’entre elles, comme l’Human Papilloma Virus (HPV) ou l’hépatite B, il existe un vaccin préventif. Parlez-en à votre médecin.

Les IST sont des Infections Sexuellement Transmissibles et non pas des « maladies »

Ces infections sont provoquées par des bactéries, des virus ou des parasites qui, comme leur nom l’indique, peuvent se transmettre d’une personne à l’autre lors de relations sexuelles : pénétration vaginale et anale, fellation, cunnilingus, anulingus, voire un simple contact entre muqueuses. Certaines IST, comme l’herpès et la syphilis, se transmettent aussi lors du baiser et des caresses. On parle d’infection, et non de maladie sexuellement transmissible, car on peut être porteur/euse d’une IST sans pour autant être malade, et même, sans le savoir !

Le saviez-vous ?

  • Les IST sont en augmentation. Elles favorisent la transmission et l'acquisition du VIH. La plupart des IST sont asymptomatiques ( sans signe visible d'infection) !
  • La chlamydia est l'IST la plus fréquemment diagnostiquée en Belgique. Elle concerne tant les personnes homosexuelles qu'hétérosexuelles, même si les femmes de moins de 30 ans sont les plus fortement touchées.
  • La syphilis touche principalement, mais non exclusivement, les hommes homosexuels. Elle touche toutes les tranches d'âge. 
  • La gonorrhée est deux fois plus diagnostiquée chez les hommes que chez les femmes, et les hommes entre 20 et 39 ans sont les plus touchés.
  • L’hépatite C se répand vite : on estime qu'environ 1500 nouveaux cas sont dépistés chaque année en Belgique.
  • Le papillomavirus, chez les femmes, est responsable de plus de 70% des cancers du col de l’utérus, mais il touche également les hommes.

Vous souhaitez plus d’informations sur les IST ?

Consultez notre site www.preventionist.org